Dimensions et cultures du Bouddhisme

Connaissances et partages concernant le bouddhisme et ses dimensions (spiritualité, histoire, géographie, arts, architecture, langues...).
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les "miracles" du Bouddha : le Bouddha n'était pas un magicien.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
En Quête
Admin
avatar

Messages : 184
Date d'inscription : 07/01/2016
Age : 42
Localisation : Nanterre

MessageSujet: Les "miracles" du Bouddha : le Bouddha n'était pas un magicien.    Lun 31 Juil - 17:12

Miracles attribués au Bouddha Gautama

Les "miracles" attribués au Bouddha Shakyamuni, auxquels croient un certain nombre de bouddhistes, sont en contradiction avec la réponse qu'aurait faite le Bouddha, sollicité de faire des miracles : « je les déteste, les rejette et les méprise » 1.

PS : comprenez : le Bouddha n'est pas un amuseur de fêtes foraines.

Les miracles

Les miracles du Bouddha Gautama sont nombreux si on en croit certains récits 2. Néanmoins, celui-ci ne tenait pas à faire de miracles (pātihāriya) pour impressionner les incrédules. Pour les bouddhistes, dans tout samadhi (concentration ou établissement dans l'Eveil), trois pouvoirs peuvent, selon les textes du canon pali être acquis : la magie, psychique notamment (iddhi), la lecture des esprits (ādesanā) et l'instruction (anusāsani) 3. Seul ce dernier doit être utilisé pour enrichir la congrégation. Le terme abhijna est utilisé pour décrire les connaissances extraordinaires données à la suite d'un long travail de méditation. Six pouvoirs sont référencés sous le mot abhijna 4.

Références

↑ (en) The Long Discourses of the Buddha, A Translation of the Dīgha Níkāya (trad. Maurice Walshe), Boston, 1995 (ISBN 0861711033) : « "I dislike, reject and despise them". »
↑ The Princeton dictionary of buddhism par Robart E. Buswell Jr et Donald S; Lopez Jr aux éditions Princeton University Press, (ISBN 0691157863), voir rddhi page 704
↑ A Dictionary of Buddhism par Damien Keown publié par Oxford University Press, voir Patihariya page 214
↑ The Princeton dictionary of buddhism par Robart E. Buswell Jr et Donald S; Lopez Jr aux éditions Princeton University Press, (ISBN 0691157863), pages 8 et 9


Les iddhi (du pali ijjhati, sanskrit: riddhi, rattaché à la racine ardh-, prospérer) sont des pouvoirs psychiques supranormaux qui peuvent résulter du samādhi . Le canon pali cite les pouvoirs suivants : la projection de l'esprit en de multiples images de soi-même ; l'invisibilité ; le pouvoir de traverser les obstacles solides (murs, montagnes) ; le pouvoir de pénétrer la terre comme si c'était de l'eau ; le pouvoir de marcher sur l'eau ; le pouvoir de voler dans les airs ; le pouvoir de "toucher le soleil et la lune" ; le pouvoir de maîtriser son corps "jusqu'au monde de Brahma".

Les iddhi font partie des six abhiñña (connaissances supranormales), les cinq autres étant l'ouïe divine, la pénétration de l'esprit d'autrui, le souvenir des existences passées, l’œil divin et l'extinction des purulences du citta (asavakkhaya) qui, elle, est le seul pouvoir supramondain (lokuttara).

Tous les autres pouvoirs sont considérés comme dangereux et ne témoignant même pas d'une réalisation métaphysique quelconque (un certain nombre de iddhis, les "puthujja-nika-iddhi", sont accessibles sans aucun degré d'éveil, Devadatta* en aurait été un exemple) ; par ailleurs le Vinaya** considère leur exhibition par des moines comme une faute (dukkata).

Ādesanā (pas d'infos en français), quelque chose comme de la télépathie.

Abhijñā (sanskrit, pali : abhinna) est un terme du bouddhisme qui désigne des pouvoirs extraordinaires acquis par la méditation, par exemple une connaissance supérieure. Les iddhis sont une autre sorte de pouvoirs acquis sur le chemin de l'éveil : des pouvoirs psychiques.
*Le disciple du Bouddha qui par ambition fit scission, se retourna contre sont maître, tenta indirectement par 3 fois de le tuer, puis, dévoré par la maladie, agonisant, serait retourné, repentant, auprès du Bouddha, pour demander pardon. Celui-ci l'aurait évidemment accueilli sans difficulté, Devadatta serait mort peu après.


**Le Vinaya, « discipline » en pali et sanskrit, est le corpus de textes bouddhiques ayant trait aux pratiques de la communauté monastique ou sangha noble.

Il me souvient une anecdote qui illustre tout à fait le coté "pratique" du Bouddha. Un jour qu'il approchait du bord d'un fleuve, il vit un ascète ou brahmane. Le Bouddha lui demanda ce qu'il faisait là. L'homme lui répondit qu'il essayait de marcher sur l'eau pour traverser le fleuve. Le Bouddha lui demanda si il y arrivait. L'homme lui répondit que non. Le Bouddha lui demanda depuis combien de temps il s'exerçait. L'homme lui répondit depuis de nombreuses années. Le Bouddha lui dit que c'était vraiment un perte de temps, la solution était simple, il suffisait de donner une pièce à un passeur.

La position du Bouddha peut être mise en parallèle avec le cas de Simon le Magicien, dans le Nouveau Testament chrétiens, les Actes des Apôtres :


Les Actes des apôtres (Ac 8. 4-25 [archive]), présentent Simon comme un mage à succès en Samarie.


Selon les Actes des Apôtres, après avoir été baptisé par Philippe, Simon le Magicien veut acheter à Pierre son pouvoir de faire des miracles (Ac 8. 9-21 ), ce qui lui vaut la condamnation de l'apôtre : « Que ton argent périsse avec toi, parce que tu as pensé acquérir avec de l'argent le don de Dieu. »

@Tisseuse : vous me confirmerez peut être mais je ne crois pas que le Prophète Muhammad ai réalisé de miracles si ? Là ou ils sont nombreux dans l'Ancien Testament et là ou les chrétiens en attribuent un certain nombre à Jésus de Nazareth (qui lui ne se les attribuait pas mais les attribuait tantôt à la foi du fidèle en lui Jésus ou à son Père céleste).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dietcubou.forumactif.org
La Tisseuse



Messages : 21
Date d'inscription : 30/07/2017
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Les "miracles" du Bouddha : le Bouddha n'était pas un magicien.    Mar 29 Aoû - 0:52

Il existe quelques "miracles" attribué a Muhamad.... sachant quel'islam fait un distingo très net entre le "miracle" que Seul Allah réalise et une capacité ponctuelle que Allah accord à ce qu'on appel un Awliyah (ami , proche).  Les "miracles " prophétiques rentrant dans cette deuxième catégorie.

Pour certain il y a consensus, pour d'autre c'est sujet à discussion. Dans ceux reconnus par tous (c'est de tête, j'en oublie peut être certain, Ronflex pourra compléter)

- la guérison d''Ali. Peu de temps avant une bataille importante, le Prophète (saws) a annoncé qu'il confierait l'etendart de la communauté a celui qui serait le champion agrée par Allah. Forcément les compagnons étaient très impatient de savoir qui, et certain espéraient être cette personne. Le jour de la bataille, il demanda de faire venir 'Ali pour lui confier la bannière. On lui dis que 'Ali était dans l'incapacité de se battre a cause d'une conjonctivite (ou un mal aux yeux de cet ordre), mais il insistat. Et une fois 'Ali présent, Muhamad (saws) cracha dans ses mains et utilisa la salive sur les yeux qui furent guerit et bien sur la bataille remportée.

- prédictions extrêmement précises : la mort d'un compagnon et ses circonstances, le rôle d'un de ses petits fils, les délits d'un type. Mais la prediction la plus troublante de part sa précision concerne directement notre époque, en predisant la venue d'un homme issus de la tribu de Tamim, venu de l'est de medine / la mecque; qu'il formerait un groupe qui tuera des musulmans au nom du Coran, qui mettrait la pagaille en irak et qui serait la cause de la pire fitna des muslmans. Et il se trouve que le fondateur du wahabisme se nomme au complet "Abdel Wahab al Tamimi", qu'il est issue du Nadj qui est à l'est des deux villes, et qui correspond en tout point à la prediction.


- l’ascension celeste et le voyage nocturne. J'essayerai de vous trouver un texte qui raconte l'histoire

- Quelque chose que se rapprocherait de votre miracle de la connaissance où a partir du moment où sa mission Prophétique a débuté, Allah lui a octroyé un savoir très étendu

- La redecouverte de la source de zam zam

- une invocation de la pluie

Dans les histoires qui font débat, il y a celle où la lune a été coupée en deux, la glossolalie, et je dois en oublier quelques unes

Mais effectivement, il n'y a pas la même amplitude de miracles qu'avec Jesus (as) et le Prophète ne mettait pas du tout l'emphase sur les miracles. Cela pour 2 raisons :

- les bédouins d'arabie étaient de solides pragmariques. Bien que croyant dans leur(s) divinité(s), ils n'étaient que peu interessé par l'esbrouffe... ouvrir la mer en deux (surttout dans le desert ....)ce n'était pas trop leur tasse de thé si je puis dire. Par contre faire venir la pluie, trouver une source; là oui ça pouvait leur parler.

- L'islam a lutter contre les superstition et les charlatisme mystiques / sorcier. Le miracle peut facilement se confondre d'un point de vue exterieur avec la sorcellerie, d'ailleurs parmi les angles d'attaque des quraishite, il y a eu l'accusation de sorcellerie (ainsi que de poète et de fou). Dans ce contexte, trop de miracles ou des miracles trop "bling bling" aurait été parfaitement contreproductif.

Mais je vais rediger une petite bafouille plus longue sur le sujet islam et superstition / magie; car il me semble que coté boudhisme, il y a aussi une certaine ambilavance. J'avais eu vent dans le cas du boudhisme tibétain de pratique "magico-rituelle" assez proche de tout ce qui est tantrisme ou culte de kali, mais vous pourrez peut être nous en dire plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
En Quête
Admin
avatar

Messages : 184
Date d'inscription : 07/01/2016
Age : 42
Localisation : Nanterre

MessageSujet: Re: Les "miracles" du Bouddha : le Bouddha n'était pas un magicien.    Mar 29 Aoû - 9:42

Merci La Tisseuse pour ces précisions. Il y a en effet comme souvent hélas des déviances.

Au file du temps la vie du Bouddha s'est émaillée d'aspects légendaires et miraculeux.

Ci-dessus il est dit clairement ce qu'il faut en penser. Des "miracles" j'entends.

De ce que l'on en sait, le Bouddha était un homme de bon sens, pratique, si tant est que sa nature d’Éveillé lui ai donné accès à des capacités que nous considérons comme "surnaturelle", il en a surement usé avec parcimonie et jamais gratuitement. (J'emplois le conditionnel car le Bouddha conseille lui-même de ne jamais croire les choses sur parole, par principe mais de vérifier par l'expérience personnelle, donc dans l'absolu je ne pourrais vous dire si en toute certitude ce qu'il en est des miracles que si un jour je deviens moi même un bouddha ! Smile ).


Il a surtout user de la parole, des actes simples, et il a surtout user d'une vision pénétrante de ceux qu'il avait en face de lui pour leur dire très précisément ce qu'ils avaient besoin entendre pour qu'ils progressent. Ce que l'on appelle les "moyens habiles".

On lui prêtait la capacité de connaître parfaitement l'enchaînement des causes et effets qui avaient amené un être en face de lui a être là ou il était et comme il était, ceci lui permettant de savoir très précisément ou il fallait agir pour améliorer les choses. Ce qui est déjà une capacités d'une puissance incalculable.

On peut dire qu'il voyait le "passé", y compris toutes les existences passées d'une personne si il le voulait (il l'a fait pour lui même au moment de l'Eveil). Et il est possible qu'il ai eu aussi la capacité de voir le futur le plus probable à un instant T. Ainsi il aurait prédit à son entourage féminin qui le pressait de créer un ordre de moniale à part, qu'il acceptait de le faire, de mauvaise grâce, car il y aurait un coût, le Dharma s'éteindrait dans ce cycle cosmique 1000 ans plus tôt que prévu.

Apparemment le moment n'était pas encore venu pour un ordre féminin et le fait de vouloir "bousculer" les événements à eu un coût. C'est un des éléments qui fait que l'on accuse parfois le Bouddha de sexisme. Ce qui est ridicule eu égard à l'importance des femmes dans sa vie. Mais la société de son temps elle l'était sexiste.

Je crois que je l'ai déjà mentionné mais, a titre d'exemple, un jour qu'il arrivait au bord d'un fleuve, il vit un ascète. Il lui demanda ce qu'il faisait. Celui ci expliqua qu'il essayait de marcher sur l'eau pour traverser le fleuve. Sans succès pour le moment.  Le Bouddha lui demanda depuis combien de temps il essayait ? L'homme répondit quelque chose comme 15 ans. Le Bouddha lui fit remarquer qu'il était pourtant si simple d'y arriver en donnant une pièce à un passeur sur une barge.

Une autre fois, alors qu'on tentait de l'assassiné en envoyant vers lui un éléphant furieux qu'un cornac avec piqué durement, le Bouddha se contenta d'imiter par la voix et les mains le bruit de la mère éléphant appelant son petit, l'animal furieux, interloqué, stoppa immédiatement sa charge et s'approcha paisiblement du Bouddha, intrigué.

Mais il est vrai que certains récits prêtent des "miracles" assez spectaculaires au Bouddha, comme passer les murailles, se déplacer quasi instantanément sur de grandes vitesses, générer de la lumière ou des visions chez d'autres. Mais normalement un pratiquant ne doit pas trop s'en soucier. Au mieux si vraiment cela a eu lieu, c'est que c'était le moyen nécessaire pour aboutir au résultat souhaité à ce moment là et rien d'autre.

A propos de la pluie, vous me faites penser à une histoire. Dans l'école de la Terre Pure, qui est une école boudhiste dévotionnelle à l'égard du Bouddha Amitabha (qui est différent du Bouddha Shakyamuni) il y a des récits de vie des patriarches de cette école.

L'extrême foi en Amitabha permet en principe de réaliser des miracles. Grâce à la confiance absolue en Amitabha. Cette école a pour pratique essentielle la récitation du nom du Bouddha Amitabha. Simplement cela. De bien des façons. En venir à penser à Amitabha à chaque instant.

Et un jour l'un de ses patriarche voit venir à lui des villageois affligés car la famine menace, il n'a pas plu depuis longtemps, les récoltes ne se font pas. Alors les villageois demandent au patriarche un miracle. De faire pleuvoir. Il leur répond : vous avez devant vous un homme qui ne sait faire qu'une seule chose : réciter le nom du Bouddha Amitabha. Mais devant leur détresse, leur insistance, il se met a parcourir les champs desséchés en récitant le nom du Bouddha. Et évidemment après un certain temps il se met enfin à pleuvoir. Miracle ou pas ? Comme toujours comme vous le dite c'est ambiguë/ambivalent.

Le bouddhisme tibétain est vraiment particulier, ésotérique. Il y a pas mal de fantasmes à son propos. démêler le vrai du faux n'est pas simple. Déjà que le Dalaï Lama (a son grand embarras je pense) est sensé être un être "quasi divin" pour le tibétains puisque "émanation" du bodhisattva de la compassion Chenrezig (alias Avalokiteshvara, ou Kuan-yin ou Kannon selon les pays... qui peut faire penser parfois à la Virge Marie aussi...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dietcubou.forumactif.org
La Tisseuse



Messages : 21
Date d'inscription : 30/07/2017
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Les "miracles" du Bouddha : le Bouddha n'était pas un magicien.    Mar 5 Sep - 4:06

Citation :
Il a surtout user de la parole, des actes simples, et il a surtout user d'une vision pénétrante de ceux qu'il avait en face de lui pour leur dire très précisément ce qu'ils avaient besoin entendre pour qu'ils progressent. Ce que l'on appelle les "moyens habiles".

On retrouve cette idée de notre coté, où pour un même sujet le Prophète del'islam à donner des explications différantes (mais non contradictoires). D'ailleurs ce qui est très peu connu, même au sein des musulmans, c'est qu'il a fait usage d'humour et de second degrès... ce qui aujourd'hui est très problématique car il est d'une infinie complexité d'expliquer et de démontrer l'humour. Pour une phrase de deux lignes qu'il a dis, ça m'a pris a peu près 3 pages word à expliquer pourquoi ça ne peut pas être premier degrès....


Citation :
Apparemment le moment n'était pas encore venu pour un ordre féminin et le fait de vouloir "bousculer" les événements à eu un coût. C'est un des éléments qui fait que l'on accuse parfois le Bouddha de sexisme. Ce qui est ridicule eu égard à l'importance des femmes dans sa vie. Mais la société de son temps elle l'était sexiste.

Là encore, j'ai un echo de notre coté a vous narrer. Le fameux verset "battre la femme", si vous allez lire l'exegèse, vous aurais droit a une histoire assez édifiante. Je vous en fait le resumé... une femme est venue avec son père se plaindre d'un comportement violent de son époux. Muhammad (saws) commença par lui dire qu'elle était en droit de rendre le coup a son époux (selon la loi du talion), et c'est à  ce moment que le verset est venue contredire le Prophète, comme si la société aurait vraiment bloqué. Sachant que le fond de ce verset n'est nullement d'encourager la violence conjugale (la procédure a suivre est assez contraignante en réalité et assez dissuasive pour l'homme) mais dans une société passablement violente pour les femmes a la fois de limiter les hommes et d'éviter d'activer des guerre de talion en série (ça n'arretait pas chez eux)

Quand à l'histoire de l'éléphant que vous évoquez, nous avons une histoire assez semblable bien qu'anterieur à la naissance du Prophète, du moins la même année que sa naissance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les "miracles" du Bouddha : le Bouddha n'était pas un magicien.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Les "miracles" du Bouddha : le Bouddha n'était pas un magicien.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» http://www.bouddha.ch/
» LE COEUR DU MESSAGE DU BOUDDHA
» Le Bouddhisme et les femmes: Le combat féministe au sein du bouddhisme
» Les 108 noms de la perfection de sagesse
» Les paroles de Bouddha: les rituels religieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dimensions et cultures du Bouddhisme :: Domaines :: Histoire du Bouddha Shakyamuni et du Bouddhisme :: La vie du Bouddha Shakyamuni-
Sauter vers: