Dimensions et cultures du Bouddhisme

Connaissances et partages concernant le bouddhisme et ses dimensions (spiritualité, histoire, géographie, arts, architecture, langues...).
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Paroles de Tich Nath Hanh moine Zen , retraite francophone du 21 mars 2013

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
En Quête
Admin
avatar

Messages : 184
Date d'inscription : 07/01/2016
Age : 42
Localisation : Nanterre

MessageSujet: Paroles de Tich Nath Hanh moine Zen , retraite francophone du 21 mars 2013   Dim 17 Jan - 21:49

Le Nirvana c'est l'absence de la fièvre, des flammes, de la peur, du désir, du désespoir, de la colère, au quotidien, qui nous brûlent. Le Nirvana c'est l'extinction des flammes, c'est la fraîcheur, le printemps.

Ou trouver la fraîcheur, le Nirvana ?

Le Bouddha dit : ici et maintenant, il est disponible.

Une pratique, une simple respiration dans la plaine conscience, lâcher prise, cela peut suffire, il y a de la non-peur, de la non-colère, de la fraîcheur tout de suite.

Quand on est en colère contre une personne, que l'on considère qu'elle est la cause de notre misère, que l'on est accablé, emprisonné par cette perception, on veut faire souffrir l'autre parce que l'on pense qu'ainsi on se sentira mieux.

C'est de la folie mais beaucoup pensent et agissent ainsi.

Mais pourquoi l'autre nous a dit ou fait cela ?

Parce qu'il ou elle à trop de souffrance en lui ou elle et ne sait pas la gérer. Elle est victime de sa souffrance et fait souffrir les autres.

Et cette vision profonde hôte la colère et l'on est motivé alors par le désir d'aider cette personne à souffrir moins.

Cela peut prendre quelques secondes et tout le monde peut le faire, par la vision profonde voir que l'autre est victime de sa propre souffrance, alors la colère n'est plus en nous. On est alors dans le Nirvana, on est "nirvanisé", c'est une libération, on se libère de la colère.

Par la pratique cela peut devenir quotidien à chaque instant.




J'ai pu personnellement vérifié cela dans ma propre vie il y a quelques jours avec un ami avec qui j'avais perdu tout contact il y a plusieurs années. Il avait cessé de me répondre par mail ou par téléphone sans explication. C'est un ami auquel je tenais beaucoup, cette séparation m'avais fait d'autant plus souffrir que j'en ignorais la cause, l'ignorance, la souffrance et la colère. Car avant qu'il cesse de communiquer avec moi je le lui avait dis déjà que le fait qu'il soit peu réactif à ma communication me faisait souffrir. J'étais d'autant plus en colère qu'il savait que je souffrais de son attitude et qu'il n'a rien changé à sa conduite. Pire il y est resté muet pendant quelques années.

Mais récemment en parlant avec un enseignant d'un centre bouddhiste parisien, quand j'ai du admettre que je n'avais actuellement aucun amis, que tous avaient fini par disparaître sans explication, j'ai dit à l'enseignant que quelque chose devait clocher chez moi pour faire fuir les gens.

Cet enseignant m'a parlé de sa propre expérience, d'une longue brouille avec un ami à lui, un très bon ami, jusqu'a ce qu'un jour il prenne son courage à deux mains, recontacte cet ami et découvre que celui ci n'avait jamais voulu le blessé, que tout était parti d'une incompréhension d'un malentendu. Il m'a invité à retenté ma chance avec cet ami perdu de mon coté.

Je lui ai alors écris un mail, en parlant avec mon coeur. Sans colère. En lui demandant si peut être il avait vécu des choses difficiles dans sa vie qui l'avaient accaparées et dont j'ignorais tout.

Il m'a répondu, et a admis humblement que non, en fait il était juste dépassé par son quotidien famille, boulot, déménagement, qu'il n'avait pas vraiment d'excuse, qu'il reconnaissait s'être mal comporté avec moi et que c'était gentil de ma part d'essayé de lui trouvé des excuses. Et qu'il était d'accord pour essayé de reconstruire notre relation, qu'il en avait envie. Mais qu'évidemment il était toujours submergé donc que cela serait difficile.

Étonnant non Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dietcubou.forumactif.org
jolindien



Messages : 23
Date d'inscription : 11/01/2016

MessageSujet: Re: Paroles de Tich Nath Hanh moine Zen , retraite francophone du 21 mars 2013   Lun 18 Jan - 7:00

On crée sa propre réalité à chaque instant,
Peu importe le chemin tant que l'on arrive au but et peu importe le but puisque on emprunte son chemin!
Comme tu le dis il faut dépasser sa peur pour aller vers l'autre,
L'histoire du regret ou du remord.
On évolue, nos amis aussi, et personnellement je remarque que dans mon groupe d'amis proches (entre 5 et 10, mais je ne compte plus) l'évolution tend à s'harmoniser vers le même point (le centre?!).
Il y a 5 ans je me demandais comme un pote du village faisait pour avoir une relation d'amitié avec une de ses ex-femme qui venait même avec son copain de temps en temps chez lui.
A cette époque ce fut un peu mon "maître" en cela!
Aujourd'hui les rôles ont tournés, je lui ai montré cette voie du détachement, non jugement...paix avec soi-même, dans nos échanges fréquents que l'on a sur tout, sur la vie.
Je crois que l'on se remercie mutuellement de ce qu'est l'autre
Bon il a 30 ans de plus, et cela n'a pas d'importance, la conscience est intemporelle...

Vivre dans l'illusion de l'égo fait souffrir, la peur il faut la nourrir sinon elle se volatilise
Caliméro est sorti de l'oeuf, il croyait être à l'abri des autres derrière sa coquille, en fait il était coupé de lui-même
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
En Quête
Admin
avatar

Messages : 184
Date d'inscription : 07/01/2016
Age : 42
Localisation : Nanterre

MessageSujet: Re: Paroles de Tich Nath Hanh moine Zen , retraite francophone du 21 mars 2013   Lun 18 Jan - 17:04

"Tu ne peux pas voyager sur un chemin sans être toi même le chemin"

"Si vous voulez connaître votre passé, observez les conditions de votre vie présente, et si vous voulez savoir comment vous vivrez dans l'avenir, regardez ce que vous faites dans le présent".

"Ce que tu penses, tu deviens.
Ce que tu ressens, tu l'attires.
Ce que tu imagines, tu le créés."


"Ce que nous sommes aujourd'hui résulte de nos pensées d'hier; et de nos pensées d'aujourd'hui dépendra notre vie de demain : notre esprit bâtit notre vie"

Le Bouddha shakyamuni
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dietcubou.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Paroles de Tich Nath Hanh moine Zen , retraite francophone du 21 mars 2013   

Revenir en haut Aller en bas
 
Paroles de Tich Nath Hanh moine Zen , retraite francophone du 21 mars 2013
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Paroles de Thich Nhat Hanh
» Problèmes au monastère de Thich Nhat Hanh Vietnam...?
» Poème de Thich Nhat Hanh: Notre jardin verdoyant
» Thich Nhat Hanh disait, "il faut se déttacher des vues, même bouddhistes"
» THICH NHAT ANH malade sérieusement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dimensions et cultures du Bouddhisme :: Domaines :: Spiritualité : le dharma (enseignement) du Bouddha Shakyamuni :: A propos du Nirvana-
Sauter vers: