Dimensions et cultures du Bouddhisme

Connaissances et partages concernant le bouddhisme et ses dimensions (spiritualité, histoire, géographie, arts, architecture, langues...).
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Manger avec reconnaissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
En Quête
Admin
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 07/01/2016
Age : 42
Localisation : Nanterre

MessageSujet: Manger avec reconnaissance   Dim 17 Jan - 12:24

Il y a quelques temps, je ne me souviens plus ou au juste mais dans une source bouddhique, l'on invitait à développer l'amour pour toute chose, la compassion pour tous les êtres, au travers du repas, notamment par la reconnaissance.

Déjà, ne se consacrer qu'a son repas. Quand on mange on ne fait que manger et rien d'autre, pas de télévision, pas de discussion avec d'autres personnes. Ce n'est pas un refus de socialisation, au contraire a plusieurs cela peut être un moment de communion au delà des mots. L'on prête attention a ce que l'on fait. Peut être est ce une des forme que Thay donne à la pleine conscience. On agît en pleine conscience.

Ici et maintenant je mange. Et en faisant cela je développe la reconnaissance vis à vis de moi même déjà, surtout si je suis attentif au fait de manger des aliments saints et goûteux, agréable.

 
- déjà on peut être reconnaissant, vis à vis de soi même, être reconnaissance de bien traiter son propre corps en mangeant sainement et de prendre soin de la satisfaction de son plaisir gustatif tout en étant conscient qu'il est fugace.

- ensuite l'on peut exprimer silencieusement dans sa tête de la reconnaissance pour tous ceux qui ont contribué à ce repas. Et l'on prend conscience en même temps de la vacuité et de la coproduction conditionnée. Si l'on mange par exemple une soupe de légume. On remercie déjà le maraîcher qui a mis en vente ces légumes, sans lui on ne les aurait pas eu pour faire sa soupe, on remercie le camionneur qui a amené les légumes au maraîcher, on remercie l'agriculteur qui a fait poussé ces légumes, lui aussi était indispensable, on remercie l'homme qui a inventé le système de réfrigération qui a permis le transport des légumes, on remercie ceux qui ont conçu, vendu et disposé les engrais ayant fait poussé les légumes, on en vient à remercier la terre, le vent, le soleil et la pluie qui ont permis au légumes de pousser. En fait on peut encore plus développer et on se rend compte de l'immense nombre de gens et de choses sans qui l'on aurait pas pu avoir une bonne soupe de légume chaude dans son assiette puis sur son palais.

L'on comprends ainsi a quel point nous dépendons les uns des autres.
Je pense que cela aide beaucoup a développer, de manière très simple, au quotidien, avec si peu d'effort, en toute discrétion, l'indulgence, la sympathie, l'empathie, etc... pour une infinité de choses.

D'ailleurs il y a quelques jours, dans une boulangerie prêt de mon lieu de travail, j'ai commandé un sandwich légume fromage pour le déjeuner et j'ai trouvé la baguette délicieuse, légère, croustillante, par trop cuite, contrairement à d'habitude elle ne m'a pas du tout écorché le palais. Le sur lendemain, j'ai pris le temps de passer voir la boulangère et de lui faire part de ma satisfaction et elle en a été contente.  

Cette notion de reconnaissance m'a fait pensé à un vieux clip d'Alanis Morissette de 1998, Thank U. Je n'en comprenais pas le sens il me paraissait bizarre. Et là j'ai creusé la question. Sur wikipédia il est dit :

Morissette a écrit Thank U après son retour d'un voyage en Inde en 1997. La chanson exprime la gratitude qu'elle a ressenti à l'époque. Les paroles, telles que "Thank you terror", "Thank you fragilty", en français "merci terreur" et «merci fragilité», prête à une réflexion du sens lyrique sur le cynisme, le désespoir, le triomphe personnel et l'espoir.


Ci-dessous le clip en anglais et les paroles en français. Cela fleur bon le Zen je trouve Smile


(Merci)

Que dirais-tu de descendre ces antibiotiques
Que dirais-tu d'arrêter de manger quand je suis remplie
Que dirais-tu d'eux, carottes balançantes transparentes
Que dirais-tu de cette gloire toujours évasive

Merci Inde
Merci terreur
Merci désillusion
Merci fragilité
Merci conséquence
Merci merci silence

Que dirais-tu que je ne te blâme pas pour tout
Que dirais-tu que je me réjouisse du moment présent pour une fois
Que dirais-tu du bien que ça fait d'enfin te pardonner
Que dirais-tu d'affliger tout ça un par un à la fois

Merci Inde
Merci terreur
Merci désillusion
Merci fragilité
Merci conséquence
Merci merci silence

Le moment où j'ai laissé ça aller de lui-même c'était
Le moment où j'en ai obtenu plus que ce que je pouvais manier
Le moment où j'ai sauté de ce truc c'était
Le moment où j'ai touché terre
Que dirais-tu de ne plus être masochiste
Que dirais-tu de te rappeler ta divinité
Que dirais-tu d'engueuler tes yeux sans honte
Que dirais-tu de ne pas assimiler la mort avec l'arrêt

Merci Inde
Merci Providence
Merci désillusion
Merci néant
Merci clarté
Merci merci silence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dietcubou.forumactif.org
 
Manger avec reconnaissance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manger avec des baguettes
» Manger avec les collègues
» manger "comme une grande"!
» les pucerons dans la salade
» verrinne pommes au spéculoos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dimensions et cultures du Bouddhisme :: Domaines :: Témoignages de votre pratique-
Sauter vers: