Dimensions et cultures du Bouddhisme

Connaissances et partages concernant le bouddhisme et ses dimensions (spiritualité, histoire, géographie, arts, architecture, langues...).
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La Sangha - un court texte de Thich Nhat Hanh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
En Quête
Admin
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 07/01/2016
Age : 42
Localisation : Nanterre

MessageSujet: La Sangha - un court texte de Thich Nhat Hanh   Lun 2 Oct - 8:41

Sangha

Enseignements sur l'amour Thich Nhat Hanh


Il est difficile, voir impossible de pratiquer la voie de la Compréhension et de l'Amour sans une Sangha, une communauté d'amis qui pratiquent la même voie. Dans mon pays, on dit que le tigre qui descend de sa montagne sera capturé et tué par les hommes. C'est comme pratiquer sans Sangha. La société va tellement dans le sens de l'oubli que nous avons besoin du soutien d'amis pour nous aider à rester en contact avec notre désir le plus profond d'aimer et d'aider tous les êtres.

Dans le Madhyama Agama et dans le Majjhima Nikaya, il y a un sutra donné par le Vénérable Maudgalyayana qui dit : « Si vous pratiquez avec des amis mais que vous êtes attaché à des désirs nuisibles, c'est peut être pour cela que vos amis ne vous parlent pas et ne veulent pas vous conseiller ni vous enseigner. En raison de cet attachement à vos désirs nuisibles, vous manquez une occasion d'être enseigné et guidé par votre Sangha ». Maudgalyayana nous conseille de nous regarder profondément nous-mêmes. D'après lui, si nous sommes sous l'emprise d'une mauvaise habitude fortement ancrée en nous, nos amis ne pourront nous conseiller ni nous aider et nous serons dans une situation difficile. Comme nous n'écoutons pas nos amis, leur affection diminue et nous perdons une occasion de transformer nos habitudes.

Un Vietnamien qui vit aux Pays-Bas m'a dit l'an dernier lors d'un séjour au Village des Pruniers : « Mes enfants ne sont pas avec moi parce qu'ils sont sous l'emprise de désirs malsains ». Ce n'est pas parce qu'ils ne respectent plus leur père ou ne s'occupaient pas de lui ; ils l'avaient  conduit en voiture de Hollande jusqu’à Paris et l'avaient mis dans un train pour le Village des Pruniers. Ils étaient juste pris dans toutes sortes d'afflictions et il était impuissant à les aider à s'en sortir. Lorsqu'on est pris au piège de désirs malsains, on croit parfois être sur le chemin du bonheur. Selon le sutra de Samiddhi, cet aveuglement conduit toujours à la souffrance. Pour se libérer de l'emprise des désirs malsains, la méditation et la pratique sont toutes deux nécessaires. Si nous voulons être suffisamment forts pour nous libérer ou aider les autres, nous avons besoin d'un cœur aimant, d'une compréhension claire et d'un' grande force intérieure. Sans quoi ce sera difficile.

Chaque membre d'une Sangha peut se demander : « Suis-je pris au piège de désirs nuisibles ? Suis-je sous l'emprise de mes propres schémas de comportement ? ». C'est le genre d’investigation intérieure recommandée par Maudgalyayana.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dietcubou.forumactif.org
 
La Sangha - un court texte de Thich Nhat Hanh
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gagner Sa Vie de Manière Juste, par le vénérable Thich-Nhat-Hanh
» Groupe Thich Nhat Hanh sur Facebook
» Problèmes au monastère de Thich Nhat Hanh Vietnam...?
» Traité de paix avec la Terre par le vénérable Thich-Nhat-Hanh
» Embrasser sa colère par Thich Nhat Hanh

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dimensions et cultures du Bouddhisme :: Domaines :: Histoire du Bouddha Shakyamuni et du Bouddhisme :: Les Grands Courants du Bouddhisme Contemporain :: Zen / Chan / Zeu / Dhyana / Jhana-
Sauter vers: